Clip "Waiting on a War" : Foo Fighters sort les guitares mais craint la guerre


22 janvier 2021

2021 sera rock ou ne sera pas ! Plus de trois ans après le succès de "Concrete & Gold", les Foo Fighters reviendront dans les bacs le 5 février prochain avec leur dixième album "Medecine at Midnight". Un disque décrit comme « festif » et inspiré par Sly and the Family Stone, comme l'explique son leader Dave Grohl, dans une interview accordée au NME : « Comme c'est notre dixième disque mais aussi les 25 ans du groupe, nous avons décidé il y a des années que nous voulions sonner frais. Nous avons différents types d'album, des choses acoustiques, punk-rock, ou du mid-tempo Americana, ce genre de choses. Nous avons pas mal d'albums sur lesquels nous pouvons nous rabattre, donc il suffit juste de suivre notre instinct et j'ai pensé qu'au lieu de faire un album plutôt mielleux pour adultes, je me suis dit "Merde, faisons un album festif". La plupart de nos disques préférés ont de gros grooves et des riffs. Je déteste appeler ça un disque funky ou dansant, mais c'est plus énergique que ce qu'on a pu faire avant ».

Un titre sur la peur de la guerre


Si le premier extrait "Shame Shame" se voulait davantage sombre, notamment avec son clip en noir et blanc avec Sofia Boutella, les Foo Fighters retrouvent le rock de stade qui a fait leur succès sur le deuxième single du disque, "Waiting on A War". Néanmoins, le côté sombre du premier clip subsiste dans celui de "Waiting on a War", où l'on suit de nombreux personnages déambulant dans un cité abandonnée et en ruine, mais surtout dans les paroles du titre, évoquant la peur d'une guerre probable à venir : « I've been waiting on a war since I was young / Since I was a little boy with a toy gun / Never really wanted to be number one / Just wanted to love everyone / Is there more to this than that? ».

Regardez le clip "Waiting on a War" des Foo Fighters :